Récupération d'hélium

L'hélium - rare, cher et volatil

De nombreux systèmes nécessitent un niveau de vide continu pour atteindre des températures extrêmement basses. Dans les grands centres de recherche comme le CERN à Genève, les fuites dans le réseau de pipelines entraîneraient des temps d'arrêt extrêmement coûteux. La température de fonctionnement ne peut être maintenue à une température constante de -271,3°C en utilisant de l'hélium pour que les particules entrent en collision à la vitesse de la lumière.

La bonne conception des composants et des systèmes fait donc partie intégrante de l'opération de recherche. C'est là que nos solutions de vide, sèches ou lubrifiées sont au premier plan. Nous sommes l'un des fournisseurs de technologies stratégiques capables de répondre aux exigences des centres de recherche en termes d'étanchéité, de capacité d'admission d'hélium et d'intégration dans le système de contrôle.

En plus des accélérateurs de particules, nos systèmes sont également utilisés pour tester l'étanchéité du grand détecteur ATLAS, du CMS (spectromètre à muons compact) et de divers composants utilisés dans la recherche sur l'antimatière.