GEREON GIRGERT

JEUNES INGÉNIEURS

« Le plus grand avantage de l'internationalité est de comprendre ce que chacun fait au quotidien dans les différentes entreprises à travers le monde, c'est comme cela que vous apprenez les uns des autres. »

photo de Gereon Girgert

GEREON GIRGERT

Gereon a eu l'occasion de se rendre à la Product Company de Qingdao, en Chine, à l’occasion du FLEX Graduate Program, se terminant en janvier 2020. Son principal objectif était de contribuer à la qualification d'une vanne d'admission pour le GHS (OiS), qui faisait partie d'un projet CC7 (réduction des coûts). Cependant, il lui incombait également de voir comment les gens de Qingdao travaillent afin de ramener quelques idées à Cologne. En février, il se joindra à l'équipe marketing d'Atlas Copco pour cinq mois dans le cadre de son programme d'études supérieures.

  • Âge : 26 ans
  • Licence en ingénierie mécatronique à l'université de sciences appliquées de Coblence (thèse de licence en coopération avec la Bundeswehr) ;
  • Master en sciences de développement de produits en ingénierie mécanique à TH Köln (thèse de master en coopération avec une entreprise d'automatisation : Assembly Automotive)
  • Activité : FLEX Graduate Program depuis mars 2019

Pourquoi avez-vous décidé d'étudier l'ingénierie ?

J'ai décidé d'étudier l'ingénierie en raison de mon intérêt pour les sujets techniques, ma fascination pour les réalisations techniques et de la façon dont la technologie peut contribuer à améliorer la vie des gens. J'ai également été intéressé parce que le domaine de l'ingénierie offre de solides perspectives de carrière et la sécurité de l'emploi.

Quelles sont les compétences clés qui sont nécessaires pour être ingénieur ?

Cela dépend de ce que vous voulez faire. Une carrière spécialisée exige une compréhension de très haut niveau de la technologie afin de trouver des solutions aux problèmes techniques. Des connaissances spécialisées dans les différentes disciplines sont également utiles. Les chefs de projet et les cadres supérieurs doivent être capables d’adopter rapidement le « raisonnement » des différentes disciplines et de les comprendre. Pour motiver les gens, de bonnes compétences relationnelles et une connaissance approfondie de la nature humaine sont également importantes.
Mon voyage à Qingdao, en Chine, s'est terminé en décembre. Mon objectif principal était d'aider à la qualification d'une vanne d'admission pour le GHS (OiS) qui faisait partie d'un projet CC7 (réduction des coûts). Cependant, il m’incombait également de voir comment les gens de Qingdao travaillaient afin de ramener quelques idées à Cologne.
Je suis maintenant de retour dans le département d'ingénierie de Core Combination. En février, je rejoindrai l'équipe marketing d'Atlas Copco pendant cinq mois dans le cadre de mon programme d'études supérieures. J'ai pris conscience de cette opportunité lors d'une conversation avec Andries Desiron pendant mon séjour en Chine.

Nous sommes au début de 2020 - Avez-vous des objectifs spécifiques pour cette année ? Quelles sont vos priorités ?

Mon principal objectif pour le premier semestre consistera à rejoindre l'équipe marketing d'Atlas Copco. En tant qu'ingénieur, durant ma formation Core Combination, j'avais déjà une expérience de la gestion des produits, car c'est une compétence clé pour déterminer comment un produit est perçu d'un point de vue marketing, ainsi que dans la transformation de cette information en quelque chose de réalisable. Pendant cette période, j'aimerais approfondir mes connaissances en matière d'ingénierie orientée client. Comment les clients pensent-ils ? Les idées d'ingénierie sont-elles commercialisables ? En outre, j'aimerais comprendre le lien entre les centres de clientèle et les centres de produits. Jusqu'à présent, les entreprises de production m'ont laissé une excellente impression. Mais comment fonctionnent les centres de clientèle et comment la communication avec les clients passe-t-elle des ventes au marketing et à l'ingénierie ? En tant que diplômé, j'ai une occasion particulière de véritablement comprendre le fonctionnement d'une entreprise dans son ensemble.

Chaque marque et département a une culture qui est enracinée. Quelle expérience avez-vous maintenant, après avoir travaillé chez Leybold et Edwards PC ? Qu’espérez-vous acquérir en travaillant au sein d’une jeune équipe d'Atlas Copco Vacuum ?

Il était vraiment important de voir quelles étaient les différences. Jusqu'à présent, je ne connaissais que la culture de Leybold, qui est fortement influencée par les idéologies allemandes : perfectionnisme et produits techniques de pointe. C'est le cœur des plus grandes exportations allemandes et c'est pourquoi l'Allemagne est considérée comme «haut de gamme » dans le domaine de l'ingénierie. D'autre part, vous découvrez la culture chinoise, où la rapidité et l'agilité du développement sont au centre des préoccupations. La rapidité de la communication avec les fournisseurs est impressionnante. Et puis il y a l'esprit Atlas Copco, qui cherche à combiner le meilleur du perfectionnisme et de l'agilité, ce qui n'est pas toujours une tâche facile. C'est pourquoi il est important d'envoyer les gens dans divers pays et diverses cultures pour comprendre leurs différents comportements. Les différences par rapport à la culture d’Edwards résident principalement dans l’organisation (organigramme) et les outils logiciels.
Travailler au sein d'une jeune équipe signifie que j'ai l'occasion de stimuler l'innovation, puisque les jeunes ont souvent de « folles » idées qui peuvent déboucher sur de très bons produits et/ou stratégies. Je pense qu'Atlas Copco a la capacité d'offrir la possibilité d'avoir non seulement une idée, mais aussi de traduire cette idée en un produit.

Changer de département fait partie de votre mission. Que préférez-vous ?

La meilleure chose à faire lorsqu'on change de département est d'apprendre à connaître de nouvelles personnes ainsi que leurs rôles et responsabilités. C'est vraiment positif d'avoir la possibilité d'établir un réseau solide. Il est toujours plus facile de travailler avec des personnes lorsque vous les connaissez déjà pour avoir travaillé avec elles dans le passé.

Souhaitez-vous dire un mot aux autres à propos des avantages et des inconvénients de travailler pour différentes marques et dans différents pays ?

Le plus grand avantage de l'internationalité est de comprendre ce que chacun fait au quotidien dans les différentes entreprises à travers le monde, c'est comme cela que vous apprenez les uns des autres. Vous pouvez leur dire comment vous faites ce type de travail et si leur façon de faire est meilleure que la vôtre ou vice versa. Comme nous l'enseigne « The Book », il y a toujours une meilleure façon de faire les choses, et nous pouvons trouver l'inspiration au sein de notre propre groupe. L'un des inconvénients est que si vous avez un réseau décentralisé, il n'est pas facile d'aligner tout le monde sur ce qu'il faut faire et comment le faire. Dans ce cas, il est donc encore plus important de connaître les différents pays et les différentes entreprises pour ne pas se retrouver dans un grand bazar !

Rejoignez notre équipe